Montcuq TV accueil
montcuq affiche mairie
Contact
montcuq affiche mairie
Plus de Vidéos Montcuq.tv
montcuq affiche mairie
Chroniques
Salon du Livre

Serge Rigal Lot et le duc de Namur : quand il a reçu un chapeau sur un plateau


Cette tradition belge ne passe pas dans Le Lot : mais tout s'est bien terminé



Avec Philippe De Riemaecker (Belgique) et Serge Rigal (Président du département du Lot).

Recevoir un chapeau sur un plateau

L'incident diplomatique a été évité de justesse au salon du livre de Montcuq en Quercy Blanc le dimanche 13 août 2017.
Et il a été nécessaire d'attendre une année avant de pouvoir aborder médiatiquement le sujet, par délicatesse envers les protagonistes. Oui, désormais nous en sourions. Le sourire a gagné.

"Montcuq" chaîne Youtube... Accès et Abonnement GRATUIT en 2 clics.





En vidéo seulement en 2018





Ce 13 août 2017, son entourage était réticent à ce déplacement en terres Ternoise mais le Président du département avait tenu bon, souhaitant par cette venue bien montrer que le 4-6 figure désormais réellement dans la République, est sorti de ces siècles d'obscurantisme, de clans et de clientélisme. Oui, nous pouvons désormais soulever des désaccords sans que la partie au pouvoir déclenche l'article blacklistage.

Tout se passait pour le mieux, le maire de la commune affichait même un sourire détendu et plaisantait avec le Président de la Communauté de Communes, le célèbre M. Bessou de la chanson.

Quand soudain, M. Serge Rigal voyait apparaître devant lui "une sorte de bon géant, à la voix sucrée, un soupçon caramélisée" comme le décrirait plus tard ce témoin privilégié et insoupçonnable, M. Gérard... Glatt. Car face à M. Serge Rigal, c'est avec un plateau où trônait un chapeau que s'avançait "Philippe de Jodoigne, duc de Namur, en personne." Oui, M. Philippe De Riemaecker pour ses lectrices et lecteurs.

Recevoir un chapeau sur un plateau !
La trentaine de journalistes présents, sauf naturellement ceux de leur dépêche du.... bref, les photographes n'osaient soulever leur appareil. L'un de ces rares instants dans une vie où le temps semble comme suspendu. C'est vers Ternoise, dont on lui avait pourtant répété devoir tout redouter, que se tournait le Président du département. L'écrivain bancal, oups local, parvenait à sauver la situation... en quelques mots d'équilibriste.

Ses impressions, le Président du département les a confiées à son seul premier cercle. Naturellement, elles nous sont revenues. Il s'est imaginé découvrir sous ce chapeau la tête de son prédécesseur. Oh, pas une vraie tête, nous sommes entre gens respectueux de la vie mais sa représentation.
Signe du changement de statut pour ce Gérard M., quelqu'un a osé faire sourire en balançant "impossible, M. Le président, ses oreilles auraient dépassé".
Et comme nous le savons, il ne s'agissait pas d'une basse attaque sur le physique mais d'une image politique ! Il faut le préciser car des jazzeurs tenteront peut-être de comprendre cette chronique, des fans du rire jaune ou de Nino Ferrer.

Ternoise sauvait la situation en ce dimanche d'août d'une phrase entrée dans les annales de Montcuq... et les annales ne sont pas le pluriel de... bref il exposait avec un sens de l'à-propos jamais entendu dans cette rue : "notre ami vient de Belgique et vous rend hommage suivant une tradition de son pays où l'on n'a jamais décapité les rois ni les poètes".

Et tout se terminait très tard, dans la plus pure tradition belge.
On ignore encore d'où sont sorties les bières de là-bas, bien fraîches, ainsi que les frites, incontestablement réalisées à la main avec des bintje et non avec de la surgelée.
On ne sait pas, on ne sait plus. On ne saura surement jamais.
Un an plus tard, il est venu le temps de confier au monde cette merveilleuse histoire de Montcuq en Quercy Blanc.
Recevoir un chapeau sur un plateau ! Ce n'est pas une contrepèterie. Même de Montcuq. Car on ne peut recevoir un château sur un pot plat.




Ajouter votre avis



Le 01 aout 2018 à 19 : 05